Nikon D810 contre D800

introductionQualité d'imagecomparaison isoDpreviewDynamiqueDxoLe déclencheurVidéoCaractéristiques

d810

Introduction

Comme pour chaque sortie d’un boîtier Nikon, les discussions vont bon train. Nikon D810 contre D800 va fleurir sur Google. Je suis surpris de l’absence de test comparatif au moment que je rédige cet article. Mais cela va bien venir. J’ai trouvé l’un des premiers à photographylive. Le D810 est certainement un superbe boîtier, mais ce qu’il apporte de plus reste à voir. La cadence qui augmente ne me charme pas. Il est dit qu’il peut maintenant être un bon boîtier pour le sport. Mais je ne me vois pas prendre des photos d’un événement sportif à la cadence de 6 i/s. Je pense évidemment au 36MP! Un rapide calcul. Si j’embarque deux cartes de 64gig, qui pour un amateur reste souvent qu’un rêve, je sauvegarde 2200 photos. Soit 6mins de déclenchement. C’est quand même un problème.
L’obturateur est plus silencieux. C’est une bonne nouvelle. La balance des blancs est améliorée, mais j’attends de voir des résultats.

 

Mon avis

Je n’ai pas envie de comparer les différences entre les deux boîtiers. Des dizaines de sites l’ont fait. Mais j’ai envie de donner mon avis personnel sur quelques points.

Le processeur d’image passe maintenant de version expeed 3 à 4. Ce qui se traduit par une rapidité accrue. En effet ,la cadence FX passe de 4 i/s à 5 i/s. Pour être confortable en sport, il faut au minimum 7 i/s. Donc je ne crois vraiment pas que le D810 remplacera un boîtier sport. Néanmoins, une image seconde de plus cela compte parfois.

Ici un lien où l’on peut comparer les deux boîtiers. http://www.imaging-resource.com/IMCOMP/COMPS01.HTM. Faites le choix des boîtiers que vous voulez comparer.

Mon sentiment est mitigé. Je vois bien que les résultats du D810 sont meilleurs que du D800. Mais jusqu’ici à mon humble sentiment, cela est dû à un réglage interne du D810 qui  est plus finement réglé.

Filtres ou pas ?

Qu’il y ai une amélioration, c’est certain. Ce serait dommage sinon. Mais de là à dire qu’elle est impressionnante, je ne sais pas. Mais bien sûr que si je devais aller au magasin, et que je devais choisir je prends un d810. Avec quand même une franche hésitation. Vu la différence de prix. Près de 1200€! Le D810 à 3200€ (ça va descendre) le place certainement au rang de pro’s.

Mais d’où vient ce gain du piqué au final . Le capteur du D800 est muni de trois filtres. Antimoiré, passe-bas, et infrarouge.

nikon-d800-filter

 

nikon-d800e-filter

À mon avis, les ingénieurs ou les commerciaux Nikon l’ont joué finement. Ils ont compris dès le d800E que sans filtres devant le capteur le résultat serait amélioré. En laissant le filtre passe-bas sur le D800E, ils avaient encore une carte à jouer. Ils l’ont fait avec le D810. Ils ont retiré deux filtres créant une nouveauté sur le D810. Mais il reste encore un filtre infrarouge. Peut-être pour le D820 ! Tant que Nikon trouvera des clients qui se ruent sur les nouveautés, ils trouveront des filtres à éliminer. Peut-on se poser la question si vraiment il y a une différence, ou en d’autres termes, si la netteté des images est vraiment améliorée?

 

Qualité d’image

J’ai su télécharger deux fichiers NEF. Vraisemblablement, ces clichés ont été pris avec le même objectif. Un sigma 70mm macro. Je suis naturellement incapable de montrer la différence entre les deux NEFs. Mais je constate une absence d’aberration chromatique sur celui du d810. Je pense que c’est du fait de l’absence d’un filtre anti moiré. Si le nef du d800 l’aberration chromatique est présente, elle disparaît en convertissant en JPG. Mais après avoir essayé tous les réglages, je suis presque sûr que la différence que l’on aperçoit par rapport à l’aberration chromatique vient du fait de réglages différents de la clarté, et des ombres. Mais je dois dire que c’est un luxe supplémentaire de ne pas devoir systématiquement faire de retouche sur ce point-là.

D800.nef  D810.nef

J’ai converti en jpg avec Lightroom 5 sans corrections. Lightroom 5.6 avait besoin d’une mise à jour 5.6, pour lire le fichier du d810.

D810hRES

D800hRES7360F

Maintenant je vais essayer de trouver les corrections pour le fichier du d800, afin de réduire la différence entre les deux clichés. Un réglage qui se rapproche le plus à ceux du d810.

d800 retouché.

Il me semble que la différence n’est plus flagrante. Voir même, disparu. Je n’ai pas fait trop de réglages. Contraste +20. Accentuation 64 au lieu de 25. Avec Lightroom.

Et je suis tombé sur un article de photographylife.com qui se pose la même question. Le D810 est-il plus détaillé que le D800E ?  Après avoir fait des réglages sur les boîtiers, il ne constate plus de différences. Même si ce n’est pas un vrai test, il confirme plusieurs articles que j’ai lus.

Ici une comparaison iso que j’ai trouvé sur le net ne penche pas en faveur du 810! Si l’on fait une recherche de comparaisons, il est dit que le 810 améliore de 1/3 voir 1/2 stop question iso. Je suis déçu.

Nikon-D800E-ISO-3200

Nikon-D800E-ISO-3200

Nikon-D810-ISO-3200

Nikon-D810-ISO-3200

Mais je reste bon joueur. Il est vrai que le D810 apporte un plus. Il n’y a pas que le résultat de la prise de vue qui compte. Le confort et les possibilités aussi. L’article complet ici.

Un autre article à voir est ici https://blog.mingthein.com. Là encore, je suis surpris du résultat.

Sur ce site http://www.nikonuser.info  la comparaison est bien faite. La conclusion:

 

•Least difference between D800e and D810 is found in IQ, D800e was already a new benchmark about this. About IQ and D800e vs D810 I find only the addition of iso 64 something “important”.
I have to mention that I found D810 images being a bit more punchy, giving the impression of getting a tad more in-camera sharpening(in RAW) while getting a tad noisier at low iso.
And, -this might sound strange- but D800e images are cleaner (less noise) at high iso than D810 images.

 

Enfin ! j’ai trouvé la possibilité de comparer des fichiers nefs des boitiers qui nous intéresse. La réputation du site qui le teste n’est plus à faire. Dpreview. Vous pouvez tester et télécharger tous les fichiers que vous voulez. Et surtout les Raw de très nombreux boitiers.

http://www.dpreview.com/previews/nikon-d810/9

 

Télécharger les fichiers raw que j’ai sélectionné. (295mb)

http://www.mediafire.com/download/o5jcjjh2hna57yv/raw_d810_d800_d800e.rar

et les jpeg :

http://www.mediafire.com/download/a72nkkog2ngmg11/jpeg.rar

 

d800_iso100

d800_iso100

d800E_iso100

d800E_iso100

D810 iso 100

D810 iso 100

d800 iso 6400

d800 iso 6400

D800E iso 6400

D800E iso 6400

D810 iso 6400

D810 iso 6400

Dynamique

La question de la dynamique là une nouvelle fois pas de révolution. La dynamique expliquée ici, c’est pour ne pas rentrer dans les détails, de combien de stops l’on peut s’écarter de l’exposition idéale. Et d’être capable de corriger l’exposition sans perdre le détaille, couleurs, contraste, etc. Récupérer les parties noires ou blanches qui n’ont pas de détail. Ici les clichés sont pris en sous-exposition de 4 stops. Ensuite l’image est récupérée. Voici le résultat.

Nikon D800E ISO 3200 4-EV

Nikon D810E ISO 3200 4-EV

A la fin du test dans l’article, il écrit ne pas voir de différence. Le test complet est à voir ici.

Et que dit DXO?

 

When compared side-by-side with the
D810’s forerunners it’s apparent that the firm is using a modified sensor permitting a wider dynamic range. Color depth and low-light capabilities remain on a par with the earlier models. For those that like to compare the stats, there’s approximately a  +1/3 stop improvement in color depth over the D800, around a +1/2 stop extra dynamic range over both and more or less the same low-light performance. While the D800 models’ performance remains excellent against rivals, due to improvements in the sensor design over the past two-years and the adoption of the EXPEED 4 processor, the gains made by theNikon D810 are impressive.

 

dxo d810 d800 d800e

 

 

Premier rideau électronique D810

L’obturateur électronique sur le D810 devrait être un pas en avant. Il l’est, mais il ne l’est que dans l’option relevé du miroir. Et de plus, c’est le premier rideau qui est électronique. Le second rideau reste mécanique. Nikon a implanté ce système afin de réduire les effets de secousse que pourrait engendrer  un obturateur mécanique. On peut trouver un test pour voir si oui, il y a une amélioration de netteté. Là encore, Dpreview apporte une réponse ici.

d810_obtur_electr1

D810 miroir relevé avec VR

d810 obtur electr 2

D810 miroir relevé sans VR

d810 obtur electr 3

D810 miroir relevé premier rideau électronique

On peut lire sur cet article de Dpreview qu’ils n’ont pas réussi à prendre une photo nette avec le D800e aux mêmes conditions. Je vais moi aussi faire un essai et voir ce qui en est avec le D800.

Le bruit que fait le D810 par rapport au D800E. Il faut faire le test avec un objectif. Le D810 fait moins de bruit. C’est sûr. Mais ici l’on peut se faire une idée. On remarquera la différence de la cadence de prise de vue.

Sur cette vidéo la différence est plus perceptible.

Intéressant http://www.nikonuser.info Ici on entends une vrai différence.

Video

La vidéo par un reflex ne m’a jamais trop convaincu.  Quand je vois le résultat par un caméscope genre Sony ou autre je me dis que c’est peine perdue. Rien qu’au niveau de l’autofocus. Mais ce n’est pas une raison de passer sous silence que le mode passe de 1080/30i/s à 1080/60i/s. Mais la vidéo 4k fait encore défaut. Là encore, Nikon garde un atout pour le prochain D810.

Sur cette vidéo il a quand même beaucoup de mal au début. Reste aussi bruyant.

Caractéristiques techniques

Type Appareil photo reflex numérique
Monture d’objectif Monture Nikon F (avec couplage AF et contacts AF)
Capteur d’image Format : FX ; type : CMOS ; taille : 35,9 × 24 mm
Nombre total de pixels 37,09 millions
Système anti-poussière Nettoyage du capteur d’image, données de référence pour correction poussière (logiciel Capture NX-D requis)
Pixels effectifs 36,3 millions
Taille d’image (pixels) Zone d’image FX (36 × 24) : (L) 7360 × 4912, (M) 5520 × 3680, (S) 3680 × 2456. Zone d’image 1,2× (30 × 20) : (L) 6144 × 4080, (M) 4608 × 3056, (S) 3072 × 2040. Zone d’image DX (24 × 16) : (L) 4800 × 3200, (M) 3600 × 2400, (S) 2400 × 1600. Zone d’image 5:4 (30 × 24) : (L) 6144 × 4912, (M) 4608 × 3680, (S) 3072 × 2456. Photos au format FX prises en mode de visée écran vidéo : (L) 6720 × 3776, (M) 5040 × 2832, (S) 3360 × 1888. Photos au format DX prises en mode de visée écran vidéo : (L) 4800 × 2704, (M) 3600 × 2024, (S) 2400 × 1352. Remarque : le format des photos prises en mode de visée écran vidéo est de 16:9. Les photos prises avec une zone d’image 1,5× (24 × 16) utilisent le format DX. Pour toutes les autres photos, le format FX est utilisé.
Stockage – Formats de fichier NEF (RAW) : 12 ou 14 bits, compression sans perte, compression ou pas de compression ; petite taille disponible (12 bits sans compression uniquement). TIFF (RVB). JPEG : conforme au format JPEG Baseline avec un taux de compression fine (environ 1:4), normale (environ 1:8) ou de base (environ 1:16) (Priorité à la taille) ; compression de qualité optimale disponible. NEF (RAW) + JPEG : une seule photo enregistrée à la fois aux formats NEF (RAW) et JPEG.
Système Picture Control Standard, Neutre, Saturé, Monochrome, Portrait, Paysage et Uniforme ; possibilité de modifier certains Picture Control ; possibilité d’enregistrer des Picture Control personnalisés.
Stockage – Supports d’enregistrement Cartes CompactFlash (CF) (Type I, compatibles UDMA), SD, SDHC (compatibles UHS-I) et SDXC (compatibles UHS-I)
Double logement pour cartes Chaque carte peut être utilisée comme support d’enregistrement principal ou de sauvegarde, ou pour enregistrer séparément les images NEF (RAW) et JPEG ; les images peuvent être copiées entre les cartes.
Système de fichiers DCF 2.0, DPOF, Exif 2.3 et PictBridge
Viseur Reflex avec pentaprisme à hauteur d’œil
Couverture de l’image FX (36 × 24) : environ 100 % horizontalement et verticalement. 1,2× (30 × 20) : environ 97 % horizontalement et verticalement. DX (24 × 16) : environ 97 % horizontalement et verticalement. 5:4 (30 × 24) : environ 97 % horizontalement et 100 % verticalement.
Grossissement Environ 0,7× (objectif 50 mm f/1.4 réglé sur l’infini, -1 d)
Dégagement oculaire 17 mm (-1 d, à partir de la surface centrale de l’oculaire du viseur)
Réglage dioptrique -3 à +1 d
Verre de visée Verre de visée BriteView de type B VIII avec délimiteurs de zone AF (possibilité d’afficher un quadrillage)
Aperçu de la profondeur de champ Oui, lorsque la commande Pv est enfoncée, l’objectif est diaphragmé sur la valeur sélectionnée par l’utilisateur (modes A et M) ou par l’appareil photo (modes P et S).
Ouverture de l’objectif À retour instantané, contrôlée électroniquement
Objectifs compatibles Compatible avec les objectifs AF NIKKOR : objectifs de type G, E et D (restrictions applicables aux objectifs PC) et objectifs DX (utilisant la zone d’image DX 1,5× [24 × 16]) ; compatible avec les objectifs AI-P NIKKOR et les objectifs AI sans microprocesseur (modes d’exposition A et M uniquement). Les objectifs IX NIKKOR, pour F3AF et non-AI ne peuvent pas être utilisés. Le télémètre électronique peut être utilisé avec les objectifs dont l’ouverture maximale est égale à f/5.6 ou plus lumineuse (il prend en charge les 11 points AF avec les objectifs dont l’ouverture maximale est égale à f/8 ou plus lumineuse).
Type d’obturateur Mécanique à plan focal et translation verticale, contrôlé électroniquement ; obturation électronique au premier rideau disponible quand le mode de déclenchement Levée du miroir est activé.
Vitesse d’obturation 1/8000 à 30 secondes par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL, pose B, pose T, X250
Vitesse de synchronisation du flash X=1/250 s ; synchronisation avec l’obturateur à une vitesse inférieure ou égale à 1/320 s (la portée du flash diminue à des vitesses d’obturation comprises entre 1/250 et 1/320 s).
Mode de déclenchement S (vue par vue), CL (continu basse vitesse), CH (continu haute vitesse), Q (déclenchement silencieux), Retardateur, MUP (levée du miroir) et QC (déclenchement continu silencieux).
Cadence de prise de vue Avec accumulateurs EN-EL15 : environ 5 vps ; zone d’image FX/5:4 et mode de déclenchement CL : 1 à 5 vps, CH : 5 vps et QC : 3 vps ; zone d’image DX/1,2× et mode de déclenchement CL : 1 à 6 vps, CH : 6 vps et QC : 3 vps. Avec d’autres sources d’alimentation : zone d’image FX/5:4 et mode de déclenchement CL : 1 à 5 vps, CH : 5 vps et QC : 3 vps ; zone d’image DX et mode de déclenchement CL : 1 à 6 vps, CH : 7 vps et QC : 3 vps ; zone d’image 1,2× et mode de déclenchement CL : 1 à 6 vps, CH : 6 vps et QC : 3 vps.
Retardateur 2 s, 5 s, 10 s, 20 s ; 1 à 9 vues à des intervalles de 0,5, 1, 2 ou 3 s
Mesure de l’exposition Système TTL avec capteur RVB d’environ 91 000 photosites
Méthode de mesure Matricielle : mesure matricielle couleur 3D III (objectifs de type G, E et D) ; mesure matricielle couleur III (autres objectifs à microprocesseur) ; mesure matricielle couleur disponible avec les objectifs sans microprocesseur si l’utilisateur fournit les données de l’objectif. Pondérée centrale : environ 75 % de la mesure portant sur un cercle de 12 mm au centre du cadre de visée. Possibilité de régler le diamètre du cercle sur 8, 15 ou 20 mm, ou bien sur la moyenne du cadre (les objectifs sans microprocesseur utilisent un cercle de 12 mm). Spot : mesure sur un cercle de 4 mm (environ 1,5 % du cadre de visée) centré sur la zone de mise au point sélectionnée (zone de mise au point centrale avec un objectif sans microprocesseur). Pondérée sur les hautes lumières : disponible avec les objectifs de type G, E et D ; équivalent à pondérée centrale avec les autres objectifs.
Plage de mesure (100 ISO, objectif f/1.4, 20 °C) Mesure matricielle, pondérée centrale ou pondérée sur les hautes lumières : 0 à 20 IL. Mesure spot : 2 à 20 IL.
Couplage de la mesure d’exposition Microprocesseur et AI
Mode Auto programmé avec décalage du programme (P), Auto à priorité vitesse (S), Auto à priorité ouverture (A) et Manuel (M)
Correction de l’exposition -5 à 5 IL par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL
Bracketing de l’exposition 2 à 9 vues par incréments de 1/3, 1/2, 2/3 ou 1 IL ; 2 à 5 vues par incréments de 2 ou 3 IL.
Mémorisation de l’exposition Mémorisation de la luminosité par sollicitation de la commande AE-L/AF-L. Sensibilité (indice d’exposition recommandé) 64 ISO.
Sensibilité 64 à 12 800 ISO par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL Réglable sur environ 0,3, 0,5, 0,7 ou 1 IL (équivalent à 32 ISO) en dessous de 64 ISO ou environ 0,3, 0,5, 0,7, 1 ou 2 IL (équivalent à 51 200 ISO) au-dessus de 12 800 ISO ; réglage automatique de la sensibilité disponible.
D-Lighting actif Options disponibles : Automatique, Très élevé, Élevé, Normal, Faible ou Désactivé
Bracketing du D-Lighting actif 2 vues utilisant la valeur sélectionnée d’une vue ou 3 à 5 vues utilisant les valeurs prédéfinies de toutes les vues
Autofocus À détection de phase TTL par module autofocus Nikon Advanced Multi-CAM 3500FX, réglage précis, 51 points AF (avec 15 capteurs en croix ; ouverture f/8 prise en charge par 11 capteurs) et illuminateur d’assistance AF (portée d’environ 0,5 à 3 m).
Plage de détection Entre -2 et 19 IL (100 ISO, 20 °C)
Pilotage de l’objectif AF ponctuel (AF-S), AF continu (AF-C) ; le suivi de mise au point est automatiquement activé si le sujet est en mouvement. Mise au point manuelle (M) : possibilité d’utiliser le télémètre électronique.
Points AF 51 ou 11 points AF
Mode de zone AF AF point sélectif, AF zone dynamique 9, 21 ou 51 points, suivi 3D, AF zone groupée et AF zone automatique
Mémorisation de la mise au point La mise au point peut être mémorisée en sollicitant le déclencheur à mi-course (AF ponctuel) ou en appuyant sur la commande AE-L/AF-L.
Flash intégré Ouverture manuelle avec commande d’ouverture et nombre guide de 12, 12 avec flash manuel (m, 100 ISO, 20 °C)
Contrôle du flash TTL : contrôle du flash i-TTL avec capteur RVB d’environ 91 000 photosites, disponible avec le flash intégré ; le dosage flash/ambiance i-TTL pour reflex numérique est utilisé avec la mesure matricielle, pondérée centrale et pondérée sur les hautes lumières ; le flash i-TTL standard pour reflex numérique est utilisé avec la mesure spot.
Mode de flash Synchro sur le premier rideau, synchro lente, synchro sur le second rideau, atténuation des yeux rouges, atténuation des yeux rouges avec synchro lente, désactivé ; synchro lente sur le second rideau, synchronisation ultra-rapide auto FP prise en charge.
Correction du flash -3 à 1 IL par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL
Bracketing de l’intensité du flash 2 à 9 vues par incréments de 1/3, 1/2, 2/3 ou 1 IL ; 2 à 5 vues par incréments de 2 ou 3 IL.
Témoin de disponibilité du flash S’allume lorsque le flash intégré ou le flash optionnel est complètement chargé ; clignote après le déclenchement pour signaler que la photo risque d’être sous-exposée.
Griffe flash ISO 518 à contact direct avec contacts de synchronisation et de données, et blocage de sécurité
Système d’éclairage créatif Nikon Pris en charge ; option Mode contrôleur disponible.
Prise synchro ISO 519 avec filetage de verrouillage
Balance des blancs Automatique (2 types), incandescent, fluorescent (7 types), ensoleillé, flash, nuageux, ombre, préréglage manuel (pouvant stocker jusqu’à 6 valeurs), mesure ponctuelle de la balance des blancs (disponible en visée écran), sélection de la température de couleur (2500 à 10 000 K) ; réglage précis disponible avec toutes ces options.
Bracketing de la balance des blancs 2 à 9 expositions par incréments de 1, 2 ou 3
Visée écran – Modes Photo et vidéo
Visée écran – Pilotage de l’objectif Autofocus (AF) : AF ponctuel (AF-S) et AF permanent (AF-F) ; Mise au point manuelle (M).
Visée écran – Mode de zone AF AF priorité visage, AF zone large, AF zone normale et AF suivi du sujet.
Visée écran – Autofocus AF par détection de contraste à n’importe quel endroit du cadre (l’appareil choisit automatiquement le point AF lorsque AF priorité visage ou AF suivi du sujet est sélectionné).
Vidéo – Mesure Mesure de l’exposition TTL à l’aide du capteur d’image principal
Vidéo – Méthode de mesure Mesure matricielle, pondérée centrale ou pondérée sur les hautes lumières
Vidéo – Taille d’image (pixels) et cadence 1920 × 1080 : 60 p (progressif), 50 p, 30 p, 25 p et 24 p. 1280 x 720 : 60 p et 50 p. Les cadences de prise de vue réelles pour 60 p, 50 p, 30 p, 25 p et 24 p sont respectivement de 59,94, 50, 29,97, 25 et 23,976 vps ; toutes les options prennent en charge aussi bien la qualité d’image élevée que normale.
Vidéo – Format de fichier MOV
Vidéo – Compression vidéo H.264/MPEG-4 AVC (Advanced Video Coding)
Vidéo – Format d’enregistrement audio PCM linéaire
Vidéo – Périphérique d’enregistrement audio Microphone stéréo intégré ou externe ; avec réglage de la sensibilité.
Vidéo – Sensibilité (ISO) En modes d’exposition P, S et A : réglage automatique de la sensibilité (64 ISO à Hi 2) disponible avec limite supérieure sélectionnable. En mode d’exposition M : réglage automatique de la sensibilité (64 ISO à Hi 2) disponible avec limite supérieure sélectionnable ; sélection manuelle (64 à 12 800 ISO par incréments de 1/3, 1/2 ou 1 IL) avec options supplémentaires équivalentes à environ 0,3, 0,5, 0,7, 1 ou 2 IL (équivalente à 51 200 ISO) au-dessus de 12 800 ISO.
Moniteur Taille : 8 cm (3,2 pouces). Type : moniteur TFT avec angle de vue d’environ 170°, couverture de l’image d’environ 100 % et réglage de la luminosité. Définition : environ 1 229 000 pixels (VGA ; 640 ×RVBW × 480 = 1 228 800 pixels).
Visualisation Visualisation plein écran et par imagettes (planche de 4, 9 ou 72 images) avec fonction Loupe, lecture des vidéos, diaporamas de photos et/ou de vidéos, histogramme, hautes lumières, informations sur les photos, affichage des données de position et rotation automatique des images.
USB SuperSpeed USB (connecteur Micro-B USB 3.0) ; connexion au port USB intégré recommandée.
Sortie HDMI Connecteur HDMI de type C.
Entrée audio Fiche mini stéréo (3,5 mm de diamètre ; entrée alimentée prise en charge)
Sortie audio Fiche mini stéréo (3,5 mm de diamètre)
Prise(s) pour accessoire Permet de brancher une télécommande en option, une télécommande radio sans fil WR-R10 (nécessite un adaptateur WR-A10) ou WR-1 en option, un module GPS GP-1/GP-1A ou un GPS compatible avec NMEA 0183 version 2.01 ou 3.01 (câble pour récepteur GPS MC-35 en option et câble avec connecteur D-sub à 9 broches requis)
Langues prises en charge Allemand, anglais, arabe, bengali, bulgare, chinois (simplifié et traditionnel), coréen, danois, espagnol, finnois, français, grec, hindi, hongrois, indonésien, italien, japonais, marathi, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais (Portugal et Brésil), roumain, russe, serbe, suédois, tamoul, tchèque, télougou, thaï, turc, ukrainien et vietnamien
Accumulateur/pile Un accumulateur Li-ion EN-EL15
Poignée-alimentation Poignée-alimentation MB-D12 en option avec un accumulateur Li-ion Nikon EN-EL18a ou EN-EL18 (disponible séparément), un accumulateur Li-ion Nikon EN-EL15 ou huit piles AA alcalines, Ni-MH ou lithium. Un volet du logement pour accumulateur BL-5 est requis avec des accumulateurs EN-EL18a ou EN-EL18.
Adaptateur secteur Adaptateur secteur EH-5b ; nécessite le connecteur d’alimentation EP-5B (disponible séparément).
Filetage pour fixation sur trépied 1/4 pouce (ISO 1222)
Dimensions (L x H x P) Environ 146 × 123 × 81,5 mm.
Poids Environ 980 g avec accumulateur et carte mémoire SD, mais sans bouchon de boîtier ; environ 880 g (boîtier seul).
Conditions de fonctionnement – Température 0 à 40 °C
Conditions de fonctionnement – Humidité 85 % ou moins (sans condensation)
Accessoires fournis Protège-moniteur BM-12, Bouchon de boîtier BF-1B, accumulateur Li-ion EN-EL15 avec cache-contacts, chargeur d’accumulateur MH-25a (fourni avec un adaptateur de prise secteur ou un câble d’alimentation de type et de forme différents en fonction des pays), attache pour câble USB, attache pour câble HDMI, câble USB UC-E22, courroie AN-DC12 et CD d’installation de ViewNX 2